Standard officiel du golden retriever (standard n°111 de la S.C.C) :

Aspect Général :
Chien harmonieux, bien proportionné, actif, puissant, bien uni dans ses allures, de constitution robuste, à l’expression empreinte de douceur.

Caractéristiques : Docile, intelligent, naturellement doué pour le travail.

Tempérament : Doux, amical et sur de lui.

Tête et Crâne : 
Tête bien proportionnée et bien ciselée. Crâne large , sans être lourd. Belle attache de la tête avec l’encolure. Museau puissant, large et haut.
La longueur du chanfrein est approximativement égale à celle du crâne, du stop bien marqué à l’occiput. La truffe est noire.

Yeux : Marrons foncés, bien écartés. le bord des paupières est foncé.

Oreilles : De taille moyenne et attachées à peu près au niveau des yeux.

Machoires : 
Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.

Cou : De bonne longueur.

Avant-Main :
Les membres antérieurs sont droits ; ils ont une bonne ossature. Épaules bien obliques. Omoplates longues et bras d’égales longueur font que les antérieurs, du coude au sol, sont bien disposés sous le corps. Les coudes sont bien au corps.

Corps : 
Bien équilibré ; rein court ; poitrine bien descendue dans la région sternale. Les côtes sont bien descendues et bien cintrées. Ligne du dessus horizontale.

Arrière-Main : 
Le rein et les membres postérieurs sont forts et musclés. Les jambes sont solides et les grassets sont bien angulés. Les jarrets sont bien descendus. Les canons métatarsiens, Vu de derrière, sont d’aplomb. Les jarrets ne tournent ni en dedans, ni en dehors. Les jarrets de vache sont à proscrire.

Pieds : Ronds ; pieds de chat.

Queue : Attachée et portée au niveau du dos. Elle atteint le jarret. Elle ne s’enroule pas à l’extrémité.

Allures et Mouvement :
Allures énergiques, avec beaucoup d’impulsion. Les membres antérieurs et postérieurs se déplacent dans des plans parallèles à l’axe du corps. L’enjambée est longue et dégagée sans aucune tendance